Trophée « Mils d’or » 2017: Ibrahim Guigma et Inoussa Maïga au firmament

La 7e édition du concours de film documentaire scientifique africain « les Mils d’or » de Ouagadougou s’est tenue le samedi 15 juillet 2017, au Centre de l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Elle a été organisée par l’IRD, en partenariat avec le Goethe-Institut, l’Association des journalistes et communicateurs scientifiques du Burkina Faso (AJCS/BF) et l’Institut supérieur de l’image et du son (ISIS). Le meilleur film scientifique de cette édition est « Changement climatique : des agriculteurs renforcent leur résilience », réalisé par Ibrahim Guigma et Inoussa Maïga.

Six films au total ont été retenus pour cette édition, suite à un appel à candidatures lancé le 05 juin 2017. Un jury, constitué à cet effet, a apprécié ces différentes œuvres à partir des critères suivants : la pertinence du thème, la qualité professionnelle et artistique du film et la qualité du message. C’est ainsi que le film « Changement climatique : des agriculteurs renforcent leur résilience » a été plébiscité par le jury. Ses réalisateurs n’ont pas manqué d’exprimer leur joie. Pour eux, « avoir la reconnaissance du jury, c’est quelque chose qui nous conforte dans nos démarches de productions portant sur le domaine agricole ; et ce festival est une occasion de présenter un certain nombre des productions que l’on fait dans un contexte précis.», a confié Inoussa Maïga, un des réalisateurs. «En partant du contexte qui est de plus en plus difficile, les sècheresses de plus en plus présentes, le duo Maïga et Guigma a essayé de montrer dans leur œuvre que «les agriculteurs qui ont adopté des pratiques agricoles arrivent à s’en sortir par rapport aux autres ; et qu’il est possible d’atteindre des rendements assez intéressants, en adoptant des pratiques agro-écologiques». Le jury a fait des recommandations pour l’amélioration du concours, « Il est très important que le festival Mils d’or s’organise pour offrir des opportunités de formations, de rencontres entre professionnels du cinéma et chercheurs afin que l’on puisse voir vraiment enregistrer de vrais films scientifiques. Nous faisons des recommandations tout en vous encourageant à poursuivre cette activité, car le succès est au bout de l’effort…», a laissé entendre le président du jury, Pierre Rouamba. Ces recommandations, le DG de l’IRD, Jean Marc Leblanc les a prises en compte. C’est pourquoi l’IRD a sollicité l’appui de l’Association des journalistes et communicateurs scientifiques pour qu’elle aide à convaincre les journalistes et les communicateurs sur la question.».
Initié en 2010, le concours du film documentaire scientifique « les Mils d’Or » ambitionne de faciliter la compréhension du sens des travaux scientifiques pour la société civile d’Afrique. Donc il « ne peut pas être un simple reportage sur une problématique sociale en amont de travaux scientifiques. »
Sougrinoma Guigma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *