Sana Bob à Marseille : Une belle solidarité à saluer !

Petite inondation dans la salle du Restaurant «Le Faso» à Marseille avant le spectacle de Sana Bob le vendredi 5 février 2016. La raison : un robinet qu’on a oublié de fermer et qui va angoisser les organisateurs pendant un moment. L’artiste invité, serpillière en main, ne se fait pas prier pour apporter son aide avant d’occuper la scène, quelques temps plus tard ; pour mettre le public d’accord. Preuve de la modestie de notre « Crieur public » qui ne fait qu’augmenter sa cote de popularité de jour en jour. Les vidéos qui nous ont été postées montrent une belle communion entre Sana Bob et ses fans d’un soir. En effet, les nombreux panoramiques de la caméra dévoilent une salle en mouvement. Le chantre du Wed-bindé a été sollicité encore pour une autre prestation le dimanche 7 février. Et l’ambiance était une fois de plus au rendez-vous !
Notons qu’avant ses spectacles, le consul honoraire du Burkina Faso à Marseille, Michel Fructus, a offert un dîner au chanteur et à ses instrumentistes, en guise d’eau de bienvenue ! Et ce n’est pas tout, car de nombreux compatriotes ont participé aux réunions préparatoires et à l’organisation de l’événement. Il s’agit, entre autres, de la gestionnaire de «Le Faso », Anna Messou, affectueusement appelée « Maman Faso », petite maman du footballeur Charles Kaboré, d’ Isabelle Brinda Kaboré dite IBK, de Vincent Kinda qui était récemment à Ouagadougou pour les obsèques de son frère Jean Pascal Kinda, victime des attaques terroristes du 15 janvier dernier, d’Ousséni, de Victor, d’Antoine Yougbaré, de Mori Ouattara, de Doamba, de Harouna, du représentant de la communauté ivoirienne, André Vené ; du beau monde donc qui s’est mobilisé pour que la fête avec Sana Bob soit belle et inoubliable. Joie et satisfaction pour le promoteur de « Le Faso », l’architecte-décorateur Carime Igo, présent au Burkina Faso, pour le doua du 40e jour du décès de son géniteur qui s’est déroulé le 13 février 2016 à Gon-Bousgou, localité située à 45 km de Manga.
Cyr Payim Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *