Salon de Conservations et de Collections:De belles choses à contempler!

La 2e édition du Salon de Conservations et de Collections (SACCOL), placé sous le parrainage du Dr Moïse Napon, président du Conseil économique et social, sous le haut patronage de M. Jean Claude Dioma, ministre de la Culture et du Tourisme, et sous la présidence d’honneur de M. Samadou Coulibaly, ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation ; s’est tenue du 22 au 25 octobre 2015 au Musée national. Les rideaux de cet évènement ont été levés le 22 octobre 2015 par le commissaire à l’organisation, Boureima Djiga. Pour marquer également cette cérémonie d’ouverture une parade d’anciennes voitures et motos ont parcouru certains quartiers de Ouagadougou

Durant ces jours, des preuves matérielles de notre histoire et des reliques qui ont marqué la vie de notre nation ont été exposées au public. Dans quatre pavillons du musée se trouvaient exposées des instruments musicaux, des vielles machines à calculer, des appareils de photo, des bicyclettes du XVII et XIXe siècle, des motos des années 60 à 70 des voitures de 1957, des timbres, des billets et des pièces de monnaie. Ainsi, nombre de personnes y ont accouru pour voir ces objets d’antan qui émerveillent tant et satisfaire leur quête de connaissance. «Particulièrement, la visite m’a apportée pleines de connaissances sur les instruments musicaux. Ce qui m’a émerveillée, ce sont les moyens de déplacement tels que les vélos, les motos » a déclaré Flora Lankoandé, étudiante en Droit
Participant à la promotion du patrimoine culturel, à l’éduction et la sauvegarde des biens historiques et culturels, le SACCOL, a reçu la visite du ministre de la Culture et du Tourisme, Jean Claude Dioma, et du ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation , Samadou Coulibaly, qui sont venus témoigner leur soutien et encourager aux exposants. « je n’ai pas d’impressions, j’ai des convictions parce que nous sommes un ministère dont la mission première est de véritablement faire la promotion de ce patrimoine-là. C’est le lieu par excellence de collecter, d’étudier et de permettre à un public de pouvoir visionner et d’apprendre. Donc mon premier sentiment est que vraiment l’initiative de Boureima Djiga dans sa manifestation SACCOL participe bien à montrer un pan de ce patrimoine, à savoir les quatre roues et les deux roues d’une certaine époque….je ne peux que féliciter l’initiateur de cette exposition qui donne un plus à notre Musée national ; qui fait un prolongement de notre mission qui est de conserver et de faire découvrir ce que nos grands-pères avaient comme savoir-faire » dixit le ministre de la culture.
Ce salon a permis également à bon nombre de visiteurs comme le ministre de l’Education nationale et l’Alphabétisation de revivre leur époque. « Ça été un grand plaisir pour nous de revoir tous ces outils qui faisaient partie de notre vécu quotidien. Vraiment, c’est un véritable retour à l’enfance » a déclaré le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation.
Boureima Djiga, qui a manifesté son intérêt pour le monde qui l’entoure, s’est réjoui de cette édition et a pris rendez-vous pour l’année prochaine pour la troisième édition. «Nous pensons qu’à l’issue de ces quatre jours, on peut dresser un bilan assez positif et nous pensons que c’est bien parti pour la troisième édition qui va se tenir toujours à la même période au Musée national ». Il a par la suite lancé un cri du cœur à l‘endroit des mécènes pour la pérennisation de son initiative. « Pour un tel évènement, c’est vrai qu’on ne peut pas parler tellement de sponsors parce que c’est un évènement qui relève du patrimoine culturel. Ce n’est pas de l’art vivant comme la musique, la danse ou même dans une moindre mesure le cinéma. Mais comme c’est le patrimoine culturel, il serait bon que les mécènes et les sponsors puissent accompagner une telle initiative. ». C’est avec une foule de visiteurs que cette deuxième édition a refermé ses portes le 25 octobre 2015
Sougrinoma Guigma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *