Quelle communication pour nos institutions ?

La santé et l’avenir d’une institution dépendent en bonne partie d’une communication efficiente et efficace bien conduite dans son exécution dans le temps et dans l’espace. C’est donc dire qu’au sein d’une entreprise, c’est le maillon essentiel, voire une des pierres angulaires, qui mérite le maximum d’attention afin de donner aux professionnels de la question un environnement favorable. Nous voulons faire allusion à la logistique, aux moyens financiers liés à leurs plans ou stratégies de communication, etc. Il ne sert à rien de se cacher sur le manque ou l’insuffisance de finances pour laisser des communicateurs se tourner les pouces à longueur de journées alors qu’ils sont censés, non seulement justifier leurs salaires mais surtout l’expertise pour laquelle ils ont été recrutés ou nommés. Ne dit-on pas que la fin justifie les moyens ?
Même si des fonds de communication sont disponibles dans certaines institutions, il arrive que l’on ne parvient pas à très cerner le travail de certains communicateurs ou du moins on se demande à quoi servent-ils au juste. Et pour cause, bon nombre croient qu’il faut juste gérer les couvertures médiatiques et autres annonces de sa boîte auprès des médias. Non, messieurs ! Il vous faut sortir, par moments, de vos bureaux doux et bien climatisés pour aller à la pêche d’acteurs susceptibles contribuer au renforcement de l’image de marque de votre institution. Il ne faut donc pas attendre que surviennent des crises pour sortir l’artillerie lourde. Que dire de cette réaction anecdotique et bien surprenante d’un communicateur d’un espace culturel lorsque des agents commerciaux d’Infos Sciences Culture lui ont présenté le projet du journal qui a laissé entendre ce qui suit : « Nous attendons la sortie de votre journal, avant de souscrire aux produits… ». C’est tout à fait normal, diront certains, mais, pour nous, c’est un véritable choc et même inquiétant pour ce siècle où il faut beaucoup savoir communiquer en amont. Aujourd’hui, avec la magie de la communication (Internet, réseaux sociaux, etc.) beaucoup de produits artistiques sont déjà écoulés même avant leur sortie sur le marché. Des exemples sont légions…Un communicateur doit de ce fait avoir du flair et le bon pour que sa société ne soit pas à la traîne ou ne rate pas des exclusivités et des opportunités de mieux de se faire valoir ! Ce qui sous-entend qu’il faudra que bon nombre se recycle, qu’ils aient le souci de renforcer leurs capacités. Certes, loin de nous l’idée de laisser croire qu’il n’y a que de piètres acteurs dans ce domaine…A bon entendeur salut !

Cyr Payim Ouédraogo

Culture and Sciences: What communication for our institutions?

The health and future of an institution depends largely on an efficient and effective communication well-conducted in its execution in time and in space. This means that within a company, it is the essential link or one of the cornerstones, which deserves maximum attention to give to professionals of the topic a favorable environment. We want to allude to logistics, financial resources related to their plans and communication strategies, etc. It is useless to hide behind the lack or insufficiency of finances to leave communicators twiddling their thumbs all day long as they are supposed to not only justify their salaries but especially the expertise for which they have been recruited or appointed. Don’t we say that the end justifies the means?
Although communications funds are available in some institutions, it happens that we cannot quite understand the work of some communicators or at least we wonder what they role is exactly. And for good reason, many believe that we only have to manage ads and other media coverage of companies. No, gentlemen! You must leave at times your soft and air-conditioned offices to go and fish actors that may contribute in strengthening the brand image of your institution. So do not wait for crises to arise before making use of the heavy artillery. What about that very surprising anecdotal reaction of a communicator from a cultural center when a salesman of Info Sciences Culture presented him the newspaper project and he said: « We expect the output of your newspaper, before subscribing to the products…”
This is quite normal, to some, but for us, it’s a real shock and even disturbing in this century when you must know how to communicate upstream. Today, with the magic of communication (Internet, social networks, etc.) a lot of artistic products are sold even before their release on the market. Examples are numerous … A communicator must therefore have the good flair so that his company will not troll or never miss exclusives and opportunities to get better enforced! This implies that many should get retrained; they must have the desire to strengthen their capacities. Of course, we are not suggesting that there are only poor actors in the field … Word to the wise, hello!
Cyr Payim Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *