Pr Jean-Pierre Guingané: Cinq ans déjà que le baobab tombait!

Il y a 5 ans, le Pr Jean-Pierre Guingané, émérite dramaturge burkinabè, quittait les siens et rendait ainsi orphelin le monde de la Culture. Pour marquer ce triste anniversaire de la chute de ce baobab des arts et des lettres, les acteurs culturels se sont réunis autour d’une série d’activités le samedi 23 janvier 2016, parachevée par une soirée d’hommage au Centre culturel Gambidi, dont il est le fondateur.

Témoignages, projection de films sur le professeur Jean-Pierre Guingané et spectacle de théâtres, ce sont, entre autres, les activités qui ont meublé la soirée d’hommage au dramaturge et universitaire burkinabè, Pr Jean Pierre Guingané, sur qui, on se rappelle, les rideaux sont tombés à jamais le 23 janvier 2011. Une célébration que le Centre culturel Gambidi a voulue « sans faste » selon ses premiers responsables, en raison de la situation nationale (attaques terroristes).
Fondateur du Théâtre de la Fraternité et promoteur du Festival international du théâtre et de la marionnette de Ouagadougou (FITMO), il était considéré comme l’un des pères fondateurs du théâtre contemporain burkinabè. Mais bien loin des titres et des honneurs académiques, Pr Jean Pierre Guingané se définissait lui-même, avant tout, comme un homme de théâtre. En 1975, il fonde le Théâtre de la Fraternité, un véritable creuset d’où sont sortis de nombreux talents burkinabè comme Etienne Minoungou, Aminata Diallo Glez (Kadi Jolie), Hyppolite Ouangrawa dit M’ba Boanga et bien d’autres. Une fierté dont peut se targuer l’illustre disparu qui aura été pleinement cette termitière vivante, comme l’enseigne la sagesse moagha,qui a apporté de la terre à de la terre tant qu’elle a vécu.
Une bibliothèque brûlée
Docteur d’Etat en Lettres modernes de l’Université de Bordeaux III, Jean Pierre Guingané était professeur titulaire à l’Université de Ouagadougou où il fut chef de département de Lettres modernes puis doyen de la faculté des langues, des lettres, des arts et des sciences humaines (FLASHS) de 1991 à 1994.
Il a occupé plusieurs hautes fonctions administratives dont celles de Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de 1980 à 1982 et de Secrétaire d’Etat auprès du Président de la République chargé des Arts et de la Culture (30 septembre 1982-7 novembre 1982). Il fut également le vice-président de l’Institut international de théâtre et directeur de l’Institut supérieur de l’image et de son (Isis) du Burkina-Faso.
Jean Pierre Guingané a également été acteur, metteur en scène, créateur, auteur de plusieurs pièces de théâtres.
Jérôme William Bationo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *