Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme: Abdoul Karim Sango ausculte ses actions

Après une année passée à la tête du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango dresse le bilan de ses réalisations. A cet effet, il a animé un point de presse le mardi 12 février 2019 au cours duquel il a présenté les changements et les innovations majeures apportés au département, les perspectives pour l’année 2019. Cette action relève de l’obligation de redevabilité et de transparence dans la gestion des affaires publiques.

Concrètement, la première année d’Abdoul Karim Sango (Ndlr : il a pris ses fonctions le 5 février 2018) à la tête du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT), a été marquée par la réalisation de plusieurs activités. Il s’agit notamment de la tenue de l’édition 2018 de la Semaine nationale de la Culture (SNC) du 24 au 31 mars 2018 sous le thème « Sauvegarde des valeurs culturelles : enjeux et défis » ; de l’organisation des états généraux de la Semaine nationale de la Culture, du 04 au 05 octobre 2018, pour redynamiser cette manifestation culturelle nationale ; de l’organisation d’un colloque sur la contribution de la culture à la lutte contre l’extrémisme violent avec l’appui du PNUD ; de l’adoption de l’arrêté portant statut de l’artiste au Burkina Faso (en application du décret n°2013-129/PRES/PM/MCT/MEF/MFPTSS du 25 mars 2013 portant statut de l’artiste au Burkina Faso) ; de la réalisation de 17 nouvelles sculptures sur le site de Laongo dans le cadre de l’organisation de l’édition 2018 du Symposium de sculpture sur granit de Laongo ; de la signature d’une Convention de financement avec l’Union Européenne pour la mise en œuvre du Programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la Culture au Burkina Faso (PAIC-GC) d’une valeur de dix millions d’euros ; de l’inscription du W d’Arly au patrimoine mondial, du financement de 15 films pour un montant d’un milliard de FCFA à travers le fonds de soutien mis en place par le Président du Faso en prélude du cinquantenaire du Fespaco ; du classement de 16 800 biens meubles du patrimoine national dans le registre d’inventaire des musées publics et privés ; de l’adoption du décret portant création de la billetterie nationale du cinéma et de l’audiovisuel ; etc. Dans le domaine du tourisme, il y a eu, par exemple, la réalisation d’une cartographie des sites touristiques, la délivrance de 252 licences d’entreprises et de 10 établissements d’hébergements touristiques classés, une formation en communication de crise réalisée au profit des professionnels de la sous-région, l’organisation des états généraux du tourisme, une progression des arrivées du tourisme interne de 4,5%.

En plus, Abdoul Karim Sango a présenté les perspectives de son département pour 2019. Au niveau de la culture, il y a l’organisation de la  26è édition du Fespaco et la célébration du cinquantenaire de la biennale ; l’organisation de la 15e édition de la Foire internationale du livre de Ouagadougou ; l’organisation de grandes conférences publiques régionales sur la place des valeurs culturelles dans la transformation positive de la nation burkinabè, l’opérationnalisation de la fusion SNC et Maison de la Culture de Bobo-Dioulasso, etc. Sur le plan touristique, il y aura la mise en place d’un mécanisme de facilitation d’accès au visa ; la restructuration et le repositionnement de l’ONTB (Office national du tourisme burkinabè) ; le développement de l’industrie touristique par le recours à des financements innovants tels l’actionnariat populaire, etc.

Du reste, l’occasion faisant le larron, Abdoul Karim Sango, usant d’un tranchant, a répondu mouvement d’humeur du Syndicat national des artistes musiciens burkinabè (SYNAMUB) qui réclament entre autres, un audit financier du BBDA, la suppression des coefficients de répartition sur les droits d’auteur, la représentation des syndicats des artistes aux instances de décision, etc. « Si ça ne marche pas, laissez la musique et faites autres chose… », dit-il en substance.

Jean-Yves Nébié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *