Méningite au Burkina : « Eviter de se vacciner à tout-va » (Dr Issaka Yaméogo)

Dr Issaka Yaméogo, chef de service de la surveillance épidémiologique de la Direction de la maladie (DLM) du ministère de la Santé, donne la situation de la méningite au Burkina Faso à la date de fin Janvier 2016.

« Depuis le début de l’année jusqu’en fin janvier 2016, 309 cas suspects de méningite ont été recensés. Et des prélèvements de liquide céphalo-rachidien ont été faits pour des analyses. Environ 30% des cas suspects se sont révélés positifs. Mais nous avons voulu pousser ces analyses et nous attendons les résultats d’un certain nombre de laboratoires de référence de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso.
Aucun district n’est en état d’alerte actuellement puisqu’il faut 10 cas pour 100 000 habitants pour parler d’épidémie. La vaccination n’est donc pas envisagée pour le moment. Il faut identifier le germe en cause avant de procéder à la vaccination du moment que la méningite peut être causée par plusieurs germes différents. Alors si avec empressement vous faites la vaccination, rien ne dit que vous serez à l’abri de la maladie qui peut provenir d’un autre germe. On ne vaccine que lorsqu’il y a une situation d’épidémie et si le germe en cause est déjà connu. On ne vaccine donc pas au hasard !».
La Rédaction
Source : DCPM/Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *