Institut des sciences de la société: Une journée pour célébrer l’excellence

L’Institut des sciences de la société (INSS) a célébré la deuxième édition de la journée de l’excellence le vendredi 11 janvier 2019 dans ses locaux. La cérémonie a été ponctuée par la célébration de l’excellence, la présentation de vœux de Dr Ludovic Kibora, Directeur de l’institut aux autres acteurs ainsi que les mots d’hommage aux doyens.

L’année 2018 a été marquée par la première édition du prix de l’excellence en recherche scientifique au Burkina Faso et par l’installation du Haut conseil de recherche scientifique et de l’innovation. A l’occasion de cette journée présidée par Paul Kaba Thiéba, alors Premier ministre, huit prix avaient été décernés à des équipes de recherche, des chercheurs ou des enseignants chercheurs méritants. Le Centre national de la Recherche scientifique et technologique (CNRST) avait décroché 5 prix sur 8 au cours de cette compétition nationale. Parmi ces distinctions, l’Institut des sciences de la Société (INSS) s’était distingué par le premier prix national d’excellence dans son domaine d’expertise, à savoir les sciences humaines et sociales, preuve de la qualité de la recherche menée dans l’institut pour le développement socioéconomique du Burkina Faso. C’est sans doute ce qui a amené l’INSS à rendre hommage à tous ses récipiendaires par la célébration de l’excellence. Cette célébration s’est déroulée le vendredi 11 janvier 2019 dans les locaux dudit institut. La deuxième édition qui s’est tenue cette année a été ponctuée par trois grands points que sont la célébration de l’excellence, la présentation de vœux de Dr Ludovic Kibora, Directeur de l’INSS aux autres acteurs ainsi que l’hommage rendu aux doyens. En effet, cela fait la deuxième année consécutive que le personnel de l’INSS, sur la base de contributions volontaires, a décidé de célébrer l’excellence. Cette année, en plus des nouveaux docteurs et masters, l’institut se réjouit d’avoir remporté le premier prix national de l’excellence du ministère de l’Enseignement secondaire, de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MESRSI) dans la catégorie des sciences de l’homme et de la société. D’abord, Dr Roger Zerbo, Directeur adjoint chargé des programmes (DAP) a fait le bilan des acquis de l’institut pour l’année 2018. Lauréat du prix de l’excellence, il a également évoqué le premier communicologue de l’INSS qui a remporté le prix d’honneur pour sa contribution à la promotion du numérique au Burkina Faso lors de sa 14è nuit de la Semaine nationale de l’internet et des tics. En plus de ces prix spéciaux, des étudiants ont effectué des soutenances de master, de thèse et de doctorat. L’institut a également fait 100% de succès au Conseil africain et malgache pour l’Enseignement supérieur (CAMES) car les trois enseignants chercheurs qui s’y sont présentés ont tous été admis, sans oublier ceux qui ont bénéficié d’une décoration au cours de l’année.

Un hommage aux pionniers

Cette reconnaissance du travail abattu s’est faite à travers les mots d’hommage à l’endroit des éminents chercheurs Jean Marc Palm, Jean-Baptiste Ouédraogo, Félix Compaoré et Oger Kaboré. Présents à cette cérémonie, ces derniers ont pu écouter à tour de rôle les éloges faits à leur endroit par les différents intervenants. Dr Oger Kaboré, représentant des doyens, a salué l’initiative. « Merci de nous rendre hommage aujourd’hui en considérant que nous avons contribué, chacun dans sa discipline, à animer la vie scientifique de l’INSS », a-t-il déclaré. Il a également félicité les différents lauréats. « Nous sommes fiers de vous et nous vous encourageons à garder le cap et à engranger d’autres succès pour l’honneur de l’INSS, en particulier et du CNRST ainsi que du monde scientifique en général », a-t-il souligné. De son avis, le respect dû aux plus âgés attire bénédictions et progrès. Selon Dr Ludovic Kibora, Directeur de l’institut, l’objectif de cette célébration est de servir d’exemple aux autres pour qu’ils puissent travailler dans le sens de l’excellence et de l’amélioration de leurs compétences.  Pour lui, l’innovation majeure de cette année est la reconnaissance de ceux qui ont énormément contribué au développement de la recherche en sciences sociales et humaines au Burkina et qui sont à la retraite. « Aujourd’hui il faut qu’on puisse les célébrer pour les bons et loyaux services rendus à l’institut parce qu’ils vont à la retraite en même temps qu’on célèbre tous ceux qui ont eu des prix », a-t-il relevé. Il a également souhaité que tous ceux qui se sont inscrits sur la liste d’aptitude du CAMES puissent être retenus.

Roland Kaboré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *