Film « Wend-Kuuni » de Gaston Kaboré: Lecture technique du scénariste Serges Armel Sawadogo

En marge du cinquantenaire du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), Serge Armel Sawadogo a procédé à la dédicace de son livre portant sur l’analyse du scénario du film « Wend-Kuuni » de Gaston Kaboré. C’était le dimanche 03 mars 2019 au siège du FESPACO.

L’œuvre « Wend-Kuuni », le don de dieu, n°1 de la Collection CINEREPERE ; se veut une analyse détaillée de l’histoire du film « Wend-Kuuni » du réalisateur Gaston Kaboré. Il s’est agi, selon l’auteur, de faciliter une meilleure compréhension de l’œuvre et de susciter l’intérêt de la génération de cinéastes africains sur les richesses des pionniers et devanciers du cinéma africain. « Ce document se veut être un outil pédagogique pour mieux aider à se réapproprier notre héritage cinématographique dans ce qu’il a de bon et d’excellent afin de constituer ainsi un repère pour des générations de cinéastes. Le décorticage de ce scénario permettra ainsi de briser ce stéréotype qui veut que le cinéma fait dans un décor du village ou encore appelé vulgairement cinéma calebasse soit une œuvre cinématographique de moindre qualité. », a-t-il souligné. Pour ce premier livret, Serge Armel Sawadogo, a porté son choix sur le film Wend-Kuuni pour la qualité technique du scénario et sa portée idéologique de l’histoire, en phase avec ce cinquantenaire au cours duquel il a été question de mémoire et d’avenir ; donc de l’identité du cinéma africain. Le directeur général de l’Institut supérieur de l’image et du son (ISIS), Soulémane Ouédraogo, n’a pas manqué de saluer l’œuvre de son élève. « Cette une formidable expérience. L’auteur en tant que producteur, réalisateur, aurait pu faire un travail d’adaptation de la littérature au cinéma. Mais, il a opté de prendre le contrepied en disant qu’au-delà de l’écran, est-ce qu’il faut se retrouver hors champs pour s’inspirer de ce qui est vu devant l’écran, ce que le cinéma a offert pour nourrir les lecteurs. Toutes mes félicitations à lui. », a indiqué le directeur général de l’ISIS.

Serge Armel Sawadogo ne compte pas s’arrêter à ce livre. Il a l’ambition de décortiquer des scénarii d’autres films africains à succès comme les lauréats des Etalons de Yennenga et des films majeurs africains. Cela nécessite forcement des moyens financiers. Il souhaite bénéficier du soutien de tous.  L’œuvre Wend-Kuuni, le don de Dieu, sera bientôt disponible au prix de 5.000 francs.

Titulaire d’un Master arts, lettres et langues, à finalité professionnelle, Mention étude audiovisuelle de l’université de Toulouse 2, Serge Armel Sawadogo est l’auteur de plusieurs courts-métrages dont « A la recherche de son eau », prix du jury au Festival de Moyen-métrages de Brive 2007, prix spécial Hope’87 au FESPACO 2007, mention spéciale du jury au Festival d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine de Milan 2007 ; « Timpoko », prix du jury au Festival Lumière d’Afrique de Besançon 2008, prix spécial de la ville de Turin au FESPACO 2009, prix du jury au Festival du film court francophone de Vaux-en-Velin 2009 ; « Bénéré », prix spécial de la Banque mondiale, prix spécial Plan Burkina au FESPACO 2011, etc. Il est co-auteur du long-métrage tourné en numérique « Fille de sa mère », prix OIF au FESTILAG 2016, mention spéciale au FESTICAB 2016, Panorama international au 38e Cairo international film festival. Il est formateur, consultant indépendant en scénario.

Sougrinoma Guigma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *