FESPACO 2019: Une belle ouverture en images et en son !

La cérémonie officielle d’ouverture du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a eu lieu le samedi 23 février 2019 au stade municipal Joseph Issouf Conombo. Au cours d’une belle cérémonie, riche en sons, en lumières, en humour et en discours, le clap de départ de la célébration du cinquantenaire a été fait par le président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré, dans une ambiance très festive.

Le public a apprécié les différents spectacles

Tout d’abord, les artistes musiciens ont tenu le public en haleine avant le début de la cérémonie. Tour à tour, Habibou Sawadogo, Sana Bob, Eunice Goula, Dez Altino, le Ballet national du Rwanda, se sont succédé sur la scène. Ensuite, le président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré, fait son entrée dans la cuvette du stade municipal. A ses côtés, se tient Alimata Salembéré, une des pionnières du FESPACO, présidente du comité d’organisation de la première édition du festival en 1969 et Secrétaire générale de l’institution de 1982 à 1984. Ils entament un tour d’honneur sous les acclamations nourries des spectateurs. Une autre mise en scène : l’entrée de la princesse Yennenga portant le drapeau du FESPACO en signe de victoire.

Le célèbre groupe Magic System sur scène

Puis, l’heure des allocutions sonna ; En premier lieu, Armand Béouindé, maire de la commune de Ouagadougou, manifeste sa satisfaction et celle de Ouagadougou d’accueillir cet évènement majeur. Et de rassurer les festivaliers que tout est mis en œuvre pour assurer à tous un bon festival.

Le président du Comité national d’organisation, Yacouba Traoré

Après lui, Yacouba Traoré (président du comité d’organisation), Alimata Salembéré (porte-parole des pionniers du FESPACO) ont pris la parole, tous rendant hommage aux pionniers du cinéma africain.

Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union Africaine

Quant à Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union Africaine, il a rappelé la volonté de l’organisation panafricaine de participer à la mise en place d’actions concrètes dans le cadre de l’Agenda 20-60, notamment à son aspiration 5 sur la culture et les arts. Il a annoncé la mise en place de la Commission de l’audiovisuel pour le financement de projets cinématographiques. A sa suite, le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, a relevé que les réflexions qui seront menées au cours de ce cinquantenaire doivent permettre au cinéma de faire face aux nouvelles exigences.

Le ministre Abdoul Karim Sango lors de son speech

Il s’agit de l’environnement multimédia, du basculement au numérique, de l’efficacité de la prise en compte de la vidéo et de la télévision, de la réhabilitation des salles de cinéma, des aspects liés la coproduction, à la diffusion et au marché de l’image, etc.

Le président Roch Marc Christian Kaboré a rendu un vibrant hommage aux pionniers

Enfin, le clap de départ de la célébration du cinquantenaire a été donné par Rock Marc Christian Kaboré. Le président du Faso salue l’engagement des cinéastes et de l’ensemble des acteurs du septième art africain pour l’éducation et la conscientisation des populations par l’image.

Il a, par ailleurs, invité tous les cinéphiles à aller voir les films. Il a aussi annoncé la venue de son homologue rwandais, Paul Kagamé, pour la cérémonie de clôture du festival. Après le ballet des discours, le groupe ivoirien Magic System a offert au public un concert live de belle facture, juste après que le ciel de Ouagadougou soit illuminé de magnifiques feux d’artifice.

En rappel, le thème de cette édition est : « Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son identité, son économie et sa diversité ».

Jean-Yves Nébié

Roland Kaboré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *