Fespaco 2019: Trois cavaliers burkinabè à la conquête de l’étalon d’or

Le comité d’organisation du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) était face à la presse le vendredi 25 janvier 2019 à Ouagadougou pour dévoiler la sélection complète de ce cinquantenaire.

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) ouvrira ses portes du 23 février au 02 mars 2019. Pour ses cinquante ans, les organisateurs ont choisi comme thème « Mémoires et avenir des cinémas africains ». De leur avis, cette année est très riche parce que plus de 1000 films toutes catégories confondues ont été enregistrés à la clôture des inscriptions ; et ; après examen des différents films inscrits, le niveau des cinémas d’Afrique et de la diaspora s’est bien amélioré. Selon le Délégué général du Fespaco, Ardiouma Soma, la majorité des films soumis sont de très bonne qualité, d’où la présentation tardive de la sélection. Pour arriver à ces choix, les organisateurs ont eu recours à des personnalités externes du Fespaco, à des experts nationaux et internationaux. « Il faut souligner que la jeunesse africaine s’est véritablement emparée de l’outil numérique pour montrer l’Afrique. L’Afrique qui rit, l’Afrique qui pleure, l’Afrique qui se bat, l’Afrique qui avance, donc il est important d’être au Fespaco, de voir ces films et d’encourager ces jeunes-là », ajoute-t-il.

C’est au total 165 films répartis en 7 catégories dont la fiction, le documentaire, la série télévisuelle, les écoles africaines de cinéma et l’animation qui seront en compétition pour cette 26è édition du Fespaco. 20 films longs métrages ont été retenus pour l’Etalon d’or de Yennenga et 21 longs métrages dans la catégorie documentaire de création qui sont en compétition pour la première fois. Sur les 20 films en course pour l’Etalon d’or de Yennenga, le Burkina Faso présente 3 films. Il s’agit de « Desrances » d’Apolline Traoré, de « Hakilitan ou mémoire en fuite » d’Issiaka Konaté et de « Duga ou les charognards » des réalisateurs Abdoulaye Dao et Eric Lingani. Le Rwanda, pays invité d’honneur de cette édition du Fespaco, s’inscrit dans la compétition avec le film « Inanga les gardiens d’une tradition » du cinéaste Jean Claude Uwiringiyimana.

« Ce qui se prépare aujourd’hui c’est un défi, c’est la confirmation de Ouagadougou dans sa place de plaque tournante de cinéma africain. C’est confirmer le Burkina Faso dans son rôle de leader, de pays phare du cinéma africain ; et pour ce faire, nous avons besoin de tout le monde», explique Yacouba Traoré, président du comité national d’organisation. A propos de la participation des célébrités comme Will Smith, Jamel Debouzze, Omar Sy, Jackie Appiah au Fespaco 2019, l’actrice burkinabè Georgette Paré, membre du comité d’organisation, dit  ceci: « Pour l’instant, je ne peux pas dévoiler ma liste tant que je ne suis pas sûre de ce qui va arriver ».

Jean Yves Nébié

Faridah Dicko (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *