FESPACO 2019: Ouagadougou accueille le plus grand incubateur 2D et 3D, de jeux vidéo et d’intelligence artificielle

Le lancement officiel du plus grand incubateur panafricain de cinéma 2D et 3D, de jeux vidéo et d’intelligence artificielle a eu lieu le vendredi 1er mars 2019 au Centre commercial Laïco, à Ouaga 2000. Ce projet initié par Yulcom Technologies Canada en partenariat avec le FESPACO a vu la présence d’éminentes personnalités qui ont procédé à la coupure du ruban.

D’éminentes personnalités étaient présentes à ce lancement

Starplace est une place ou sont créés des stars et des héros de films et de jeux vidéo. Il entend créer des héros imaginaires (fiction) africains ou à mettre en lumière des héros vivants ou légendaires à travers des plateformes interactives. Première du genre dans la sous-région, cette plateforme s’évertuera à accompagner des startups à fort potentiel dans le secteur du multimédia numérique africain. Il offre un espace de travail propice aux activités de recherche, d’expérimentation et d’éclosion de projets novateurs. Il dispose d’une équipe technique, d’un service de coaching et d’accompagnement à la recherche de financement en vue d’accompagner à la création d’entreprises viables. Le lancement officiel de ce grand incubateur panafricain de cinéma 2D et 3D, de jeux vidéo a eu lieu le vendredi 1er mars 2019 au centre commercial Laïco, à Ouaga 2000. Jérôme Lankoandé, Président Directeur Général de Yulcom a exprimé sa gratitude vis-à-vis des autorités présentes, pour la confiance à l’égard de ce projet. Pour Armand Béouindé, maire de la commune de Ouagadougou, Starplace est une nouvelle dynamique dans l’économie numérique urbaine. Selon Harouna Kaboré, ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, ce lancement se tient dans un contexte marqué par une transition rapide de l’économie traditionnelle vers une économie dématérialisée grâce aux technologies numériques. Abdoul Karim Sango, ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme a, quant à lui, adressé ses félicitations et ses encouragements à l’égard des initiateurs. « Je pense que c’est un grand pas que nous sommes en train de franchir en intégrant la culture à la fois dans la modernité avec pour conséquence qu’on fait de la culture un élément de business » a-t- il salué. La coupure du ruban a été faite par Abdoulaye Mossé, représentant du président de l’Assemblée Nationale.

Roland Kaboré

rolandkabore89@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *