FESPACO 2019: Alger assure le son et les lumières

La cérémonie officielle d’ouverture du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) aura lieu le samedi 23 février 2019 au stade municipal. Pour cette occasion, les petits plats sont mis dans les grands afin de rendre mémorable l’évènement. Des coups de peintures ici et là, des décorations dans les loges, etc. Mais un détail particulier attire encore plus l’attention. Il s’agit, en effet, du puissant matériel de sonorisation et de lumières en cours d’installation par la délégation algérienne.

16 février 2019. Un avion cargo se pose sur le tarmac de l’aéroport international de Ouagadougou. A son bord, treize (13) personnes (des techniciens pour la plus part) et dix sept (17) tonnes de matériels de son et de lumière. Il a fallu plus de 5 remorques pour convoyer le matériel au stade municipal. Envoyée par l’Etat algérien, la délégation a été désignée pour assurer la bonne diffusion du son et de la lumière des différents spectacles programmés pour les cérémonies d’ouverture et de clôture de la 26ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

 Les ingénieurs mettent en place le dispositif de sonorisation et de lumière

Dès notre arrivée au stade municipal de Ouagadougou, le déploiement du matériel sur la pelouse avait déjà commencé. Les techniciens sont au four et au moulin pour relever le défi de l’organisation et offrir un beau spectacle aux festivaliers. Chacun est à la tâche. Sur la pelouse, c’est un immense chantier : les projecteurs sont en cours d’installation, les amplificateurs de sons sont déballés, la scène est dressée, les câbles sont en train d’être mis, etc. Les installations occupent plus de la moitié de l’ère de jeu.

L’Algérie tient véritablement au FESPACO

Cette mission a été commanditée par l’Algérie qui tient, par cette participation, à affirmer son soutien au FESPACO. Selon Yazid Naceur, Directeur de l’administration générale de l’Office Riadh El Feth (OREF), l’Algérie veut participer activement à la célébration de ce cinquantenaire du cinéma africain. « Notre pays tient à participer très activement à la célébration de ce jubilé d’or. Le FESPACO est un festival très important pour tous les Africains que nous sommes. C’est un évènement cinématographique majeur pour tous nos pays et l’Algérie veut vraiment apporter sa contribution à la réussite de la fête », explique-t-il.

La mission a été confiée à l’Office Riadh El Feth (OREF) qui est un établissement public à caractère commercial placé sous la tutelle du ministère de la Culture. L’OREF est un centre socioculturel qui comprend plusieurs composantes : un Musée National du Moudjahid et un Musée National de l’Armée qui relatent la guerre de la révolution algérienne et sa valeureuse histoire (celle de ses martyrs et ses Moudjahidines). Le site « Bois des Arcades », avec le « Village des Artisans » en son cœur et la Rotonde, sont des espaces culturels, de rencontre et de fête. Il y a aussi le Centre des Arts, un lieu dédié à l’Art et à la Culture sous toutes ses formes. L’Office est aussi chargé d’organiser des évènements culturels et artistiques, de l’organisation de festivals, etc.

Une équipe contente d’être à Ouagadougou

Les techniciens de l’Office Riadh El Feth

Les techniciens, tous heureux, confient qu’ils ont été très bien accueillis au Burkina Faso. « Très heureux d’être à Ouagadougou. Je le dis en toute sincérité. Nous avons été très bien accueillis ici, les autorités nous ont aidés avec toutes les formalités. Nous remercions sur le coup le ministre de la Culture du Burkina Faso qui est venu nous voir pour s’enquérir de nos nouvelles. Nous remercions aussi le Délégué général du FESPACO pour son accompagnement depuis notre arrivée. Nous sommes en mission et nous sommes en train de tout mettre en œuvre pour offrir aux festivaliers les meilleurs spectacles », confie Yazid Naceur.

Jean-Yves Nébié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *