Concert live de la gratitude: Un chœur de voix reconnaissant à Dieu !

Ce concert du 8 janvier 2016 était des plus attendus par le public. A l’affiche : Toussy, double kundé de la meilleure musique religieuse ; Rachel Dadier, deuxième chantre catholique de la Côte d’Ivoire avec 17 ans de louanges à l’Eternel. Les autres voix ont aussi illuminé la soirée de leur talent en faisant vibrer la salle de spectacles de Jean-Pierre-Guingané. Ils ont pour noms Iklass, Patrick Kabré, Rose Bationo, Kisto Koimbré, Wendy et la chorale de la Cathédrale de l’Archidiocèse de Ouagadougou.

L’initiatrice du concert, Toussy, a placé son œuvre, à savoir le concert, sous le sceau de louanges et de remerciements à Dieu d’avoir épargné le Burkina Faso de terribles malheurs ; d’avoir manifesté son amour à la Terre des hommes intègres en y faisant régner la paix. Et lui dire merci, c’est faire preuve de gratitude, d’où le concept du « Concert live de la gratitude ». Cette sympathique soirée a eu pour marraine Marie Laurence Marchal, celle-là même qui, en 2008, a accepté tendre la main à Toussy, en produisant son premier album. A son tour, cele-ci n’a pas manqué aussi de louer l’esprit de sa filleule qui a permis à Iklass, chantre musulman, de mettre sur le marché du disque son premier album. C’était donc un remerciement à Dieu mais aussi entre ses fils qui, au-delà de leur différence de religion, se tiennent la main, vivent ensemble une belle fraternité et une solidarité sans faille. C’est pourquoi de nombreux artistes-musiciens étaient visibles dans la salle pour soutenir la promotrice du rendez-vous musical mais également la guest star ivoirienne et Wendy, Iklass, Kisto Koimbré, l’homme aux 31 albums, Patrick Kabré, la bête de scène, Rose Bationo, la voix qui remue les foules. Quant à la chorale de la Cathédrale, elle a été simplement merveilleuse, surtout avec l’interprétation d’une chanson de feu l’abbé Robert Ouédraogo et de son mythique groupe, la chorale Naba Sanem. Chaque musicien y est allé de son inspiration en apportant le bonheur au public qui s’est laissé entraîner par les belles sonorités. Une sonorisation et des lumières gérées d’une main de maître par Seydoni qui ne s’est pas fait prier pour accompagner cette heureuse initiative. Un beau souvenir également pour Rachel Dadier qui promet revenir en mars prochain pour encore rencontrer Dieu et le peuple burkinabè. Il sera le bienvenu !
Cyr Payim Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *