Cinquantenaire du FESPACO: Des phrases marquantes de la cérémonie d’ouverture

La 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a débuté le samedi 23 février 2019. Lors de la cérémonie d’ouverture, des phrases marquantes ont été prononcées. Nous vous en livrons quelques unes…

 « Il y a trente deux ans, j’ai foulé pour la première fois la terre du Burkina Faso. Pour un jeune étudiant révolutionnaire, Ouagadougou était une terre de prédilection. […] J’ai vécu la tragédie de l’assassinat du président Thomas Sankara. […] Je suis reparti du Burkina panafricaniste accompli. », Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union Africaine.

 

 

« Chaque fois qu’on a l’occasion de boire l’eau du puits, il faut avoir une pensée pour ceux qui l’on creusé. », Yacouba Traoré, président du Comité national d’organisation, soulignant le devoir de mémoire qu’il faut avoir vis-à-vis des pionniers du festival.

 

« Nous sommes une équipe de fous. », Yacouba Traoré, président du Comité national d’organisation, expliquant qu’en dépit des difficultés financières, le cinquantenaire du festival se tient.

 

« Pintade sans poussins n’est que plumes brillantes. » Alimata Salembéré, présidente du Comité d’organisation de la première édition du FESPACO en 1969, évoquant le devoir transmission du savoir et du savoir-faire.

Jean-Yves Nébié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *