Archidiocèse de Ouagadougou: Bientôt un musée diocésain

Le jeudi le 28 février 2019, l’Archidiocèse de Ouagadougou a animé un point de presse dans l’enceinte de la paroisse cathédrale pour lancer officiellement le projet de création d’un musée diocésain de Ouagadougou. Musée dans lequel seront exposées, entre autres, des collections d’objets d’arts, iconographiques et livresques sur l’histoire de l’Eglise universelle et sur celle de l’Eglise au Burkina, des collections liées à la naissance du christianisme au Burkina, des collections d’objets de piété et de foi à valeur symbolique ou historique. Le cout estimatif de la première phase s’élève à 50 millions (50.000.000) de francs CFA

En marge de la 26e édition du Fespaco, s’est tenue une conférence de presse sur le lancement officiel de la création d’un Musée diocésain de Ouagadougou. Pour l’initiateur, Philipe Nakellentuba Cardinal Ouédraogo, l’Eglise au Burkina fêtera ses 125 ans en 2025 ; 125 ans au cours desquels elle a été en constante osmose avec son environnement historique et culturel. Aussi, parfois témoin ou actrice de l’histoire de notre pays, l’Eglise au Burkina Faso et à Ouagadougou regorge d’énormes potentialités historiques, culturelles et religieuses. Toute cette richesse demande à être conservée et protégée pour la postérité d’où la création d’un musée. Il a, par ailleurs, ajouté que « L’initiative traduit cette volonté de l’église de participer à ce désir commun de tirer meilleure partie du passé ; passé des bâtisseurs de l’histoire dont nous sommes les héritiers ; passé de nos ainés qui est bien loin d’avoir épuisé sa force d’inspiration ». Le coût de ce projet s’élève à 50 millions (50.000.000) de francs CFA et pour sa réalisation, l’initiateur demande la contribution de bonnes volontés : « Je demande à toutes les bonnes volontés qui travaillent à la valorisation de notre patrimoine de nous soutenir dans ce projet qui contribuera à restituer, comme les morceaux d’un puzzle, notre mémoire commune. », a-t-il lancé.

Le projet a déjà un site tout désigné ; il s’agit de la résidence Thévenoud, construit en 1947. Situé dans une zone de forte affluence à côté de l’église cathédrale, des chapelles d’adoration et de réconciliation, le musée s’insérera dans un circuit qui alliera intelligemment prière, quête de l’âme et de l’esprit, a conclu le Cardinal Phillipe Nakellentuba Ouédraogo.  Le musée aura également pour mission de collecter, de conserver et de diffuser les témoins matériels et immatériels d’importance  religieuse, scientifique, culturelle, ethnographique et artistique pour la communauté chrétienne catholique de l’Archidiocèse de Ouagadougou, pour l’Eglise Famille de Dieu au Burkina Faso et pour la société entière ; de mettre à la disposition de toute personne en quête du savoir, un fonds documentaire spécialisé pour les études et de la recherche ; de soutenir  les activités éducatives et culturelles, de formation, de réflexion, de documentation, etc. Les œuvres qu’y seront exposées sont, entre autres : les collections d’objets d’arts, iconographiques et livresques sur l’histoire de l’Eglise universelle et sur celle de l’Eglise au Burkina, des collections liées à la naissance du christianisme au Burkina, des collections d’objets de piété et de foi à valeur symbolique ou historique, les collections livresques profanes (les premières transcriptions en langues locales, les documents sur les us, les coutumes et traditions locales ; l’alimentation et les ustensiles utilisés ( plats, photos des mets, etc.), les travaux de recherche des premiers missionnaires,  les collections d’instruments de musique, l’évolution des instruments de musique traditionnels et modernes utilisés.

Sougrinoma Guigma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *