Aboubacar Sidiki Konaté, Guinéen au Maroc: Un médecin pas comme les autres

Dans un village peuplé de jeunes étudiants marocains et étrangers vit et travaille Aboubacar Sidiki Konaté, jeune Guinéen et docteur en médecine. Agé de 27 ans, il a été orienté en médecine au Royaume chérifien (Maroc) après avoir eu une très bonne note au baccalauréat. Il a commencé son métier de médecin généraliste au sein du Centre Hospitalier Universitaire d’Oujda. A son arrivée au Maroc, Aboubacar a rencontré beaucoup de difficultés ! Comme tous les étudiants étrangers, la solitude, le sentiment de vivre loin des parents, les difficultés financières l’ont poussé à déployer des efforts colossaux pour réussir. Il a toujours eu une relation cordiale avec ses collègues marocains qui, d’ailleurs, étaient pour lui un important élément de son environnement depuis 8 ans. Depuis qu’il a appréhendé le domaine de la médecine, Konaté faisait un peu la médecine de proximité vis-à-vis de ses compatriotes. En effet, il aide ses amis en les consultant dans le cas où il est obligé de vite intervenir, sinon en les guidant au sein des services hospitaliers. A l’hôpital, Aboubacar est digne de grand respect. L’un de ses patients nous a fait savoir qu’il n’a jamais sous-estimé quelqu’un, qu’importe son niveau moral, son âge ou sa situation financière, le jeune médecin se manifeste toujours positivement avec grande joie, avec pour seul but de servir amplement son noble métier. « Quand je dois définir le médecin, je ne saurai en dire plus qu’un humain, un vrai humain, plus humain dans son âme que le commun des humains. Et dans le contexte africain ; un panafricaniste et un grand désintéressé », explique le docteur.

La médecine est pour lui une passion et l’humanitaire est juste sa vocation

Aboubacar Sidiki est amoureux du bénévolat, il consacre beaucoup de temps aux activités associatives. Pendant ses études supérieures, Konaté présidait ses amis étudiants subsahariens au sein du Cetasso à Oujda. Maintenant, il accorde beaucoup de temps pour des ONG humanitaires. « Mis à part la médecine, j’ai beaucoup d’objectifs, parmi lesquels la coopération Sud-Sud », dit-Aboubacar. « Je suis très intéressé par le bénévolat, en Afrique subsaharienne, je fournis beaucoup d’effort pour la réussite des campagnes médicales, d’éducation, et d’accompagnement des petites et moyennes entreprises (PME) », ajoute le jeune médecin.

Comme il a des passions, Konaté a également des ambitions. « Une ambition bien meilleure pour nos enfants, une Afrique qui prend le train en marche, non pas qui réinvente la roue, une Afrique vivant à l’heure du 21è siècle. Je veux être un grand penseur pour une Afrique en marche », conclut-il.
Siham Oukhit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *