50 ans du FESPACO: Ouagadougou s’investit dans l’organisation

La signature de convention entre la commune de Ouagadougou et le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) s’est déroulée ce 18 février 2019 au siège du festival. Par cette convention, la commune s’engage à soutenir l’organisation du cinquantenaire de la biennale qui se tiendra, du 23 février au 02 mars 2019, sous le thème : « Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son identité, son économie et sa diversité ».

Concrètement, la commune de Ouagadougou aura la responsabilité d’assainir la ville et les espaces du festival, du pavoisement et de la décoration, de la sécurité (avec le déploiement de policiers municipaux). La ville met également à disposition le stade municipal (pour la cérémonie officielle d’ouverture du festival), le Palais de la Jeunesse Jean-Pierre Guingané et la salle Canal Olympia de Pissy. Elle s’occupera de l’aménagement des espaces, de la règlementation de la circulation, etc.

Pour Armand Béouindé, maire de la commune de Ouagadougou, « le partenariat concrétise les bonnes relations, qui existe depuis 50 ans, entre la mairie et le festival ». « Il y a un moment où il faut mettre en lumière ce que l’un fait pour l’autre. Le festival a apporté beaucoup à notre ville. Il est tout à fait normal que nous puissions également prendre des dispositions pour que la ville soit accueillante et prête pour la fête », a-t-il expliqué.

Quant à Ardiouma Soma, Délégué général du FESPACO, il exprime sa reconnaissance à la ville. « Le O à la fin de FESPACO renvoie à la ville de Ouagadougou. Il est donc naturel que le festival se déroule dans un partenariat fructueux. Le festival, c’est Ouagadougou et Ouagadougou doit continuer à démontrer que ce festival mérite d’être là », dit-il.

Pour la célébration du cinquantième anniversaire de la biennale du 7ème art africain, la commune de Ouagadougou tient à réaffirmer son engagement à accueillir la fête du cinéma panafricain.

Jean-Yves Nébié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *