50 ans du FESPACO: L’hôpital de Tengandogo déploie ses équipes pour le festival

Le centre hospitalier universitaire de Tengandogo (CHU-T) déploie ses équipes pour la célébration des cinquante (50) ans du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou. Pour cette importante manifestation, une dizaine d’agents est au siège du festival pour procurer des soins aux festivaliers et, dans le même temps, faire connaître la formation sanitaire.

Georges Hubert Ouattara, Chef de service communication du CHU-T

Dans la salle réservée à la commission presse au siège du Fespaco, l’équipe de l’hôpital est installée. Une dizaine d’agents, des tensiomètres, un pèse-personne, des thermomètres, brefs des équipements médicaux sont visibles. Objectif : procurer aux festivaliers des soins en cas de malaises ou de maux ; faire connaître la formation sanitaire de Tengandogo. L’équipe compte des médecins, des sages femmes, des garçons et filles de salle, des infirmiers. Ces professionnels assure au quotidien une veille sanitaire sur le site pour toute la durée du festival.

Pour les premiers jours du festival, environ une quarantaine de personnes avait déjà effectué une visite dans ce mini hôpital. Certains y sont arrivés pour des petits soins. Pour d’autres, il s’est essentiellement agi de faire un bilan de santé (prise de poids, de température, de la taille, des constantes vitales comme le pouls, la tension).

Après l’expérience fructueuse de la 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), le Centre hospitalier universitaire de Tengandogo déploie ses agents au FESPACO, dans le cadre d’une convention. « C’est l’occasion pour nous d’avoir une certaine visibilité et proposer nos offres de soins. Nous avons l’ambition d’être connu sur le plan sous-régional. Le FESPACO nous offre la possibilité de rencontrer des festivaliers de toute l’Afrique. C’est le but principal de notre présence ici » a expliqué Georges Hubert Ouattara, Chef de service communication du CHU-T.

Inauguré le 25 octobre 2010, l’hôpital a pour vision d’être un pôle d’excellence en matière de prise en charge hospitalière au Burkina Faso et dans la sous-région.

Jean-Yves Nébié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *