Gastroentérologie pédiatrique: Pr Alain Bougouma quadruple lauréat !

Le chef du service de l’endoscopie interventionnelle au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO), Pr Alain Bougouma, a participé à Jaipur, en Inde, du 11 au 14 février 2016, au Congrès mondial de gastroentérologie pédiatrique, de transplantation hépatique pédiatrique et de nutrition pédiatrique. Au cours de cet événement, il a présenté une communication de 15 minutes qui lui a valu une grande admiration de ses pairs. Ainsi, est-il rentré au bercail avec quatre distinctions.

Pr Bougouma prix inde 2 bonCHU Yalgado, 4 mars 2016 : il est 08 h 45 lorsque nous pénétrons dans la cour de l’un des plus emblématiques centres hospitaliers du pays à la recherche d’un scientifique qui venait encore d’honorer le Burkina Faso. En pareille circonstance, le reporter que nous sommes est sans cesse assailli par des sentiments de fierté à l’idée de découvrir une telle sommité plébiscitée, à la limite, par une communauté internationale. Et, mieux encore, les scientifiques burkinabè ont la cote très élevée en ce nouvel an ! Après la distinction récente en France du Pr François Zougmoré pour sa contribution à l’essor de la science, c’est, aujourd’hui, au tour du Pr Alain Bougouma de faire parler de lui grâce à ses compétences dans le domaine de la médecine.
08 h 55 : nous sommes devant le grand lauréat occupant une salle et un bureau à vue d’œil très modestes mais qui se singularisent par une quantité riche et variée de documents de toutes sortes. D’emblée, il s’exclame : « Encore ! Je ne voulais pas en toute sincérité en parler, mais comme vous êtes venu à la source, je ne vais pas me dérober ! ». Pourquoi une telle discrétion du moment que l’on vient d’être bardé de plusieurs prix ? Et le voilà qui s’élance dans certaines confidences pour justifier sa position, que nous regrettons de ne pouvoir dévoiler dans cet écrit, eu égard aux engagements pris avec l’intéressé. Retenons néanmoins que la méchanceté des hommes peut être une des causes de la discrétion ou du silence dans certaines situations de succès. Fermons cette parenthèse donc! Notre interlocuteur nous explique alors qu’en Inde le congrès mondial auquel il a participé a réuni 116 pays, avec 1000 personnes du pays d’accueil et 300 nationalités étrangères. Il a été question pour les congressistes de se pencher sur les problèmes de santé liés à l’enfant et de faire le point sur les avancées dans ce domaine précis. «Nous avons fait le point sur les infections du foie, du tube digestif, du pancréas ainsi que des transplantations hépatiques et des problèmes de nutrition chez l’enfant ». Comment le Pr s’est-il distingué au cours de ces assises afin d’être honoré de la sorte ? Le médecin explique qu’il avait été contacté par le président dudit congrès afin de présenter une communication en 15 minutes tout en lui proposant trois sujets. « J’ai donc choisi une infection qu’on appelle la mucoviscidose (NDLR : Maladie héréditaire, sévère et fréquente, de la sécrétion glandulaire exocrine, atteignant surtout le pancréas et les bronches, et entraînant des troubles digestifs et respiratoires chroniques). J’ai donc fait le point sur cette infection en Afrique sur le plan épidémiologique, clinique et diagnostique pour voir les différences avec les autres pays ». Pour le Pr, cette tâche a été difficile, car le travail consistait à faire une recherche documentaire. C’est-à-dire chercher tout ce qui a été publié depuis belle lurette en Afrique et faire une synthèse sur l’Afrique noire et l’Afrique du Nord. C’était donc, avoue-t-il, une œuvre de compilation pour lui permettre de renseigner l’auditoire sur ce qui se passe sur le continent et de montrer les différences avec ce qui se passe ailleurs. Un travail qui n’a pas laissé les membres du congrès indifférents. Tous ont apprécié à sa juste valeur le boulot abattu par le Burkinabè.

Il rafle toutes les distinctions…

A ce congrès, le comité d’organisation a remis des distinctions dans six domaines dont deux étaient réservées aux participants indiens et quatre aux étrangers. Vu la qualité de la communication et l’originalité de la recherche du Pr Bougouma, les membres scientifiques ont décidé de commun accord de lui décerner toutes les quatre récompenses. « C’était pour moi une grande fierté car le drapeau du Burkina flottait là-bas. Présenter un projet en anglais au monde anglophone pour un francophone que je suis, c’était un challenge que je ne pensais pas pouvoir relever. Ce faisant, je pense que j’ai fait honneur à mon pays et à l’Afrique entière car tous les représentants africains étaient fiers que je gagne ces distinctions », nous confie-t-il avec forte modestie.

Pr Alain Bougouma, une référence internationale

Avec cette quadruple reconnaissance, il est désormais membre au titre de l’Afrique du comité scientifique international. Cela veut dire qu’il sera parmi les scientifiques qui vont se réunir chaque fois pour faire le point et définir les thèmes du projet afin de faire avancer le domaine de l’hépato-gastroentérologie chez l’enfant. « Ce comité va donc décider des avancées qu’il faudrait imprimer. On va donner le ola pour que les choses se passent comme il faut, pour qu’elles avancent dans ce domaine particulièrement », explique le directeur de la prospective hospitalo-universitaire et de la coopération. Et d’ajouter que depuis son retour au « Pays des hommes intègres », le président du congrès lui a expressément suggéré à travers un courriel de créer une société dans le domaine associant les pédiatres, les chirurgiens digestifs et les gastroentérologues. « Tout d’abord, au niveau national, nous allons créer cette société gastro-entérologie pédiatrique qui va réunir de nombreuses professions et avancer par région en créant peut-être une société ouest-africaine puis africaine pour finir », affirme-t-il.

Issa Karambiri

Encadré
Le professeur en bref

Alain Bougouma est professeur titulaire d’hépato-gastroentérologie au CHU Yalgado Ouedraogo par ailleurs directeur de la prospective hospitalo-universitaire et de la coopération. Il est enseignant à l’unité de formation et de recherche en science de la santé (UFR-SDS) à l’université Ouaga 1- Pr Joseph Ki Zerbo. Pr Bougouma enseigne les hépato -gastroentérologies, c’est-à-dire les maladies du tube digestif, du foie et du pancréas. Dans l’organigramme, Il est le chef du service de l’endoscopie interventionnelle et coordinateur du diplôme d’étude spécialisé dans les hépato-gastroentérologie. Il est également le coordinateur de l’enseignement d’hépato-gastroentérologie à l’université Ouaga 1 Pr joseph Ki Zerbo.

Pediatric Gastroenterology: Professor Alain Bougouma quadruples prizewinner

The chief of the interventional endoscopy’s service at the university hospital Yalgado Ouédraogo, Professor Alain Bougouma took part in worldwide congress about pediatric gastroenterology, pediatric hepatic’s transplantation and pediatric nutrition in Jaipur (India) from Februery 11th to 14th 2016. During this event, he presented a communication of 15 minutes, which was really appreciated by the audience. This way he came back with 4 distinctions.

Pr Bougouma prix inde 2 bonIt’s quarter to eight AM, when we get into the most important hospital of Burkina Faso looking for a scientist who has honored his country. After the Professor Francois Zougmoré, the Burkinabe scientists are in fashion in this New Year.
It’s five to eight and we are in front of the professor. Despite his new popularity, he seems really modest, and feel like he’s living a dream, he started by telling us “Again ! I don’t really want to talk about it, but as you came here, I can’t leave !” We understand the jealousy of some of his coworker leads him to be quite discrete. But let them be where they are and the conversation started with liveliness. The professor explains to us that this congress in India reunified 116 countries, 1000 Indians, and 300 people from other countries. His work consisted to examine the health problems especially about children “We have to tack stock about liver, digestive track and pancreas’ infections as well as hepatic transplantation and nutrition problems with children”. But how the professor has been honored by the participants ?
The doctor explain he has been contacted by the congress’ president to choose and present a subject of 15 minutes about a diseases. He had 3 choices “I choose an infection call cystic fibrosis (NFTR : the cystic fibrosis is a common grave genetic disease that affect exocrine glands and touch particularly the pancreas and the intestine leading to impair the respiration). So I take a stock about this infection in Africa on an epidemiological, clinical and diagnostic point to see difference between countries”. For the professor the task was hard because he has to compile every data about this infection in the whole continent. He could explain to the congress’ participant how it works in Africa and the difference between countries. His work has been particularly appreciated by the audience.

He received all the distinctions

During the congress, the organization comity discerned 6 distinctions, in 6 domains. Of those 6, 2 were reserved for Indian professor and 4 for the professor of other country. And the professor received the 4 distinctions ! “I was really proud because the Burkina’s flag was flutter. To present a project in English, in an English-speaking country, for me a French-speaker, it was a challenge I won’t thing I could take up ! But I think I honored my country and Africa, because all African participant was proud of me” he confided in us with a lot of modesty.

Professor Alain Bougouma, an international reference

With this quadruple recognition, he’s now a member of the international scientific comity as African representative. He will be part of meeting and will take decision to improve his domain the pediatric gastroenterology. “This comity has to decide what advanced should be publish. We have to give the tone for development of scientific research particularly in this domain” explain the director of the hospital-university prospective and of the cooperation. He add that since he came back, the congress president proposed him to create a company joining pediatrician, digestive surgeon, and gastroenterologist “firstly at a national level, we’ll create this company, we want to bring together numerous profession and progress region by region maybe even create a west African and finally an African company”.
Issa Karambiri
Traduction: Simon Vermot Desroches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *